Strasbourg, laboratoire musical d’hier et d’aujourd’hui

2018-04-25T15:23:26+01:00

Accompagnement :

dispositif électroacoustique

composition sonore

Le projet en quelques mots :

Strasbourg, laboratoire musical d’hier et d’aujourd’hui est un concert de l’ensemble vocal VARIATIONS accompagné par l’artiste sonore et compositeur Gaëtan Gromer. Sur une commande de l’ensemble vocal, le tryptique Entre les mots de Gaëtan Gromer pour chœur et électronique est réparti entre les différentes œuvres du passé.

Un concert riche de sonorités variées (chœur, piano, harpe, cors et dispositif électroacoustique) dans un répértoire vocal romantique et qui, à l’image de la dualité culturelle permanente de Strasbourg, offre une partie de musique allemande ainsi qu’une partie de musique française.

Distribution :

Ensemble vocal Variations

Francis Wirth, piano

Jérôme Hanar et Jean-Marc Peirrouault, cors

Marie Lachat, harpe

Gaëtan Gromer, électronique

Damien Simon, direction

 

Production : Les Ensembles 2.2

 

Programme :

Gaëtan Gromer – Entre les mots I (chœur et électronique)
Johannes Brahms – Requiem allemand (extraits)
Johannes Brahms – Chants pour choeur de femmes (cors et harpe)
Gaëtan Gromer – Entre les mots II (électronique)
Joseph Guy Ropartz – Motets
Gaëtan Gromer – Entre les mots III (chœur et électronique)
Joseph Guy Ropartz – Nocturne
Camille Saint-Saens – Calme des nuits

Laisse le vent du soir décider 2018 d’Espèce de collectif

2018-10-06T10:49:01+01:00

www.especedecollectif.org/

Le projet en quelques mots :

« C’est une plongée franche et directe dans les questionnements qui sont le propre de notre métier: comment fabriquer une œuvre et comment l’interpréter? Comment faire? Comment s’organiser? Comment être? D’une part, en écho à l’actualité brûlante de notre parcours (la structuration d’une compagnie) et probablement à celle toute aussi brûlante du parcours social; D’autre part, pour la poésie que ces questionnements peuvent susciter.
Pour ce faire, nous avons invité le scénographe et performeur David Séchaud à nous rejoindre, essentiellement en raison d’une communauté de pensée, d’une complicité manifeste dans la manière d’envisager la création et le moment de la représentation.

Le point de départ de ce projet se situe dans l’organisation de la journée de travail. Chaque jour de répétition, et ce dès le premier jour, nous ferons un filage, à heure fixe, et d’une durée qui sera celle de la pièce finale. Un temps de préparation aura lieu avant le filage, et un temps de retours après, durant lesquels nous orienterons le filage du lendemain.

Le travail réel, dans l’espace et en prise directe avec le sujet de la pièce, le travail de recherche des matières, d’écriture de la pièce, s’effectuera essentiellement pendant cette traversée. D’une certaine manière, ce que l’on nomme «la première représentation» ne serait alors que la quarantième ou la cinquantième…
Ce processus  nous permettra de faire perdurer «l’ici et maintenant» jusqu’à la pièce finale, et d’y inscrire toute l’histoire de son écriture. »

Distribution

Conception et interprétation : Damien Briançon / Étienne FanteguzziScénographie et interprétation : David SéchaudCréation sonore : Gaëtan GromerLumières et régie générale : Raphaël Siefert

Production

Espèce de collectif

Coproductions

Pôle sud – CDC Strasbourg / Les Petites Scènes Ouvertes / L’Atheneum

Accompagnement :

Création sonore

Des gens vivaient ici 2011 des Ensembles 2.2

2017-11-08T14:08:21+01:00

Spectacle

Des gens vivaient ici

Les Ensembles 2.2

Vidéo © Les Ensembles 2.2, illustrations © Stéphane Perger

Cette œuvre collective des Ensembles 2.2 est un témoignage sur la nécessité de continuer à parler après la fin. La dernière preuve que Des gens vivaient ici…
L’attention des spectateurs et la médiation des artistes permettent aux habitants de la ville imaginaire de Yirminadingrad de reprendre la parole. Sur scène, les illustrations créent instantanément le décor et le font évoluer, comme les musiciens livrent et interprètent les traces audibles de la ville en temps réel. A partir des textes de Léo Henry et Jacques Mucchielli, et des illustration de Stéphane Perger il s’agit, d’une part, d’ajouter une dimension sonore, mais également d’imaginer un dispositif immersif se construisant en temps réel

Avec Stéphane Perger (création graphique), Gaëtan Gromer, Olivier Touratier et Antoine Spindler  (création musicale), Léo Henry et Jacques Mucchielli (textes), Benoît Jester (spatialisation sonore).

Ô VACHES 2011 de Sylvie Villaume

2017-11-07T16:22:14+01:00

Spectacle

Ô vaches

Sylvie Villaume

Hall des Chars, © Gaëtan Gromer

Ô VACHES est un objet scénique fondé sur une commande de Discours aux vaches, faite à Patrick Dubost, Didier Guth, Jean-François Robic, Germain Roesz, Sylvie Villaume. Les discours sont métaphoriques : ils utilisent la rhétorique du parler en public, propagent la rythmique du corps qui parle, se servent d’assonances poétiques, sont poésie sonore tour à tour sérieuse et saugrenue, sont rhétorique politique au deuxième degré, haranguent ou racontent… Une certaine absurdité du propos ouvre notre réflexion aux riches formes de la dictature et de la soumission.

Extrait de l’article Ô vaches, © Zone d’Art

Avec Emmanuelle Zanfonato (actrice), Pierre Boileau, Gaétan Gromer (création sonore), Sylvie Villaume (costume, mise en scène et vidéo) et Jérémy Couvez (vidéo).

Ailépouvantails 2010 de Sylvie Villaume

2017-11-07T15:10:06+01:00

Spectacle

Ailépouvantails

Sylvie Villaume

2009, © Zone d’Art

2009, © Zone d’Art

Fable vidéographiée, costumée, mise en musique et presque dansée.
Les films sont conçus comme des montages/collages. Ils chorégraphient essentiellement les mouvements et attitudes d’animaux quasi urbains ou partiellement domestiqués (cygnes, goélands, mouettes, foulques…). Ils chorégraphient dans une moindre mesure des mouvements humains (une tête), et des mouvements mécaniques (un hélicoptère).

Extrait de l’article Ailepouvantails, © Zone d’Art

Avec Sylvie Villaume, (vidéos, costumes et mise en scène), Gaétan Gromer et Antoine Spindler (création musicale), Brigitte Morel, Stéphane Mroczkowski, Alexandra Pignol, Jean-François Robic (acteurs), Anaïs Roesz (habilleuse), Julien Raude  (projection vidéo), Didier Guth (assistant et création lumières).

Défilez tas d’os 2009 de Sylvie Villaume

2017-12-21T10:00:17+01:00

Spectacle

Défilez tas d’os

Sylvie Villaume

Au Fernet Branca, © Zone d’Art

Dans un théâtre, c’est un spectacle (avec 8 mannequins, 4 habilleuses, 1 musicien, 1 éclairagiste, 1 metteuse en scène). Dans un lieu d’expositions c’est une performance réalisée par 15 personnes.
Ce serait une exposition défilée ou une performance habillée ? L’auteure n’est ni costumière ni couturière. Elle utilise les outils et les matériaux de la couture, non ses fonctions. Approche séculière de la couture. ¡Défilez tas d’os! est bien sûr un regard sur la vie et ses habits métaphoriques, un regard qui dévoile ce qui couvre. L’être humain se voit moqué amoureusement. Ses habits et ses fonctions, ses cérémonies, ce qui le ridiculise ou l’embellit, ses envolées, sa poésie discrète sont le sujet.

Extrait de l’article Défilez tas d’os, © Zone d’Art

Avec Sylvie Villaume (costumes et mise en scène), Gaëtan Gromer (création sonore),  Naïla Brout, Corinne Filbig, Didier Guth, Fanny Jean, Garance Kusterer, Estelle Laniol, Stéphane Mroczkowski, Alexandra Pignol, Jean-FrançoisRobic, Anaïs Roesz, Germain Roesz, Ling Huay Tang, Alain Tanguy (acteurs).