Project Description

Performence

Laughing hole

Maria La Ribot

© Gaëtan Gromer

Vidéo et photos © Gaëtan Gromer

Edition 2011 de l’installation-performance Laughing Hole de Maria La Ribot, inaugurée en Suisse, en 2006. Cette œuvre de La Ribot est décrite comme : ouvertement politisé : une expression de colère et de dégoût face à « la prison illégale de Guantanamo et à toute l’opération idéologique qui l’accompagne ».
Trois femmes portant des blouses de travail trient des centaines de pancartes en cartons qui, texte face au sol, jonchent l’espace de la performance. Une par une, elles disposent les pancartes et les affichent contre le mur, remplissant l’espace de phrases décousues, souvent politiquement tendancieuses, telles que « meurs ici », « anonyme à Guantanamo », « trou brutal », « Gaza party », « mort secrète », «  spectateur de merde », « immigrant à vendre » ou « terreur impuissante ». Les danseuses rient de façon continue mais, à mesure que la fatigue s’installe, de façon de plus en plus désespérée. L’artiste sonore ici Gaëtan Gromer travaille également à enregistrer et à modifier électroniquement les rires, amplifiant par là l’atmosphère déjà » conflictuelle de l’œuvre.

En italique : extrait de l’article Laughing Hole écrit par © Rachel Withers et traduit en français par Sylvain Portman

Avec Béatrice Beaucaire, Naton Goetz, Marjorie Burger-Chassinet et Gaëtan Gromer (création sonore).